Chanson Gentil coqu'licot

Les origines de la comptine Gentil coqu'licot

Gentil coqu'licot fut publiée pour la première fois dans les années 1840. Elle fut publiée dans un recueil. Le coquelicot serait un symbole populaire de la vie de la campagne d'après Alain Louvier.
Gentil coqu'licot est un chant traditionnel français.

Je descendis dans mon jardin (bis)
Pour y cueillir du romarin.
Centil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Pour y cueillir du romarin (bis)
Je n'en avais pas cueilli trois brins,
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Je n'en avais pas cueilli trois brins, (bis)
Qu'un rossignol vint sur ma main.
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Qu'un rossignol vint sur ma main (bis)
Il me dit trois mots en latin :
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Il me dit trois mots en latin : (bis)
Que les hommes ne valent rien,
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Que les hommes ne valent rien (bis)
Et les garçons encore moins bien,
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Et les garçons encore moins bien, (bis)
Des dames il ne me dit rien.
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.

Des dames il ne me dit rien, (bis)
Mais des d'moiselles beaucoup de bien,
Gentil coqu'licot, Mesdames,
Gentil coqu'licot nouveau.


Blog créé par Mathilde Soëte, que vous pouvez retrouver sur Google

A propos | Conditions d'utilisation | FAQ | Contact